Chargement...

Dragon Ball Fighterz, le 26 janvier dans les backs !

POSTED BY Azr 20 janvier 2018 in Aera-community
Post thumbnail

Attendu depuis pas mal de temps par les inconditionnels de la série et même par presque tout le monde à vrai dire, le 26 janvier prochain, sortira dans les backs, le nouvelle opus de la série Dragon Ball, Dragon Ball Fighterz !

 

 

Voici un extrait du site bien connu de tous, jeuxvideo.com

 

Si nous avions déjà eu le loisir de toucher à Dragon Ball FighterZ lors de différents salons, le jeu nous avait fait tellement bonne impression que nous n’avions qu’une envie, y rejouer ! C’est désormais chose faite grâce à la beta du week-end dernier qui nous aura permis de profiter de 5 maps et de pas moins de 11 personnages.

L'avis de Logan

 

Comme on pouvait s’en douter, et malgré le fait que ce soit Arc System Works aux manettes, le jeu reste plus accessible que d’autres titres du même développeur (au hasard l’ensemble des Guilty Gear ou l’excellent Hokuto No Ken Fighting sorti sur PlayStation 2) bien qu’à mesure des heures qu’on passe dans l’arène, on se rende compte que le tout a une vraie dimension stratégique, notamment via la maîtrise des switch de persos, nos placements et de la jauge d’énergie liée aux attaques spéciales et/ou combinées. Si on pourra tout de même se demander si le tout sera suffisant pour que DB FighterZ s’impose sur la scène eSport, il est indéniable en l’état que l’ensemble procure une jouissance absolue qu’on soit pro fighter ou nouveau venu.

 

L'avis de Logan

 

En effet, Arc System Works a parfaitement compris la nécessité de proposer aux joueurs un gameplay accessible via des combos de base nécessitant un simple martelage de touche (attaque faible ou forte), l’appui simultané sur deux touches (pour se téléporter par exemple dans le dos de l’adversaire moyennant une barre d’énergie) ou un quart de cercle avant ou arrière + une touche pour asséner une attaque spéciale. Et le résultat est là : on trouve ses marques après une demi-heure et on essaie l’ensemble des fighters (de Piccolo à Vegeta en passant par Cell ou Majin Boo) pour essayer de les maîtriser et profiter de la forme absolument somptueuse du soft. Sur ce point, inutile de tergiverser, le travail est exemplaire (autant dans les attaques, les animations, les décors destructibles, les effets de particules…) et blindé de petits clins d’oeil comme les lames qu’envoie Freezer qui lui reviennent et qui peuvent le blesser ou bien encore l’attaque combinée que C18 peut faire avec son frère, remplacé au pied levé par Krilin quand celui-ci est dans l’équipe. Mention spéciale également à une des attaques spéciales de C16 qui peut littéralement tuer un adversaire en perdant néanmoins 99,9% de ses points de vie.

 

L'avis de Logan

 

De plus, après avoir enchaîné les parties, il semble que les combattants soient plutôt bien équilibrés même si certains (Freezer par exemple) semblent peut-être un poil plus techniques à maîtriser. Bien entendu, tout est une question de pratique et le plus important dans Dragon Ball FighterZ est la notion de 3V3, ceci impliquant des combats plus longs, et donc encore plus funs, et surtout une façon d’appréhender l’affrontement. En effet, il n’y a rien de plus fun que de composer une équipe équilibrée ou iconique (Gohan, Goku et Vegeta) pour aller affronter un trio de vilains. On aura alors tôt fait d’enchaîner les switch pour acculer un adversaire ou user à bon escient des supports de personnages pour éliminer son opposant. Fait notable, à l’image de plusieurs jeux de Arc System, il est tout de même possible de casser un combo (autre que ceux de base) en appuyant sur les quatre touches d’action en même temps.

 

L'avis de Logan

 

Bref, en l’état, Dragon Ball FighterZ est sans doute l’un des jeux DBZ les plus jouissifs qu’il m’ait été donné de voir depuis pas mal d’années. Toutefois, quand on tient un tel mastodonte entre les mains, on est forcément un peu plus regardant. On trouvera donc dommage de n’avoir droit qu’à un seul type d’animation lorsqu’un nouveau fighter débarque, que les combats ne se déroulent pas dans des arènes à plusieurs niveaux à l’image des titres de NetherRealm (InjusticeMortal Kombat) et que les 1V1 ne soient a priori pas au programme. Enfin, si cette première beta s’est très bien déroulée avec des parties très stables et peu de lags à signaler, on se demande encore ce que donnera le lobby de la version finale. En effet, pour l’heure, il était un peu étrange et agaçant de devoir parfois patienter un bon moment avant d’affronter un combattant alors que nous étions plusieurs joueurs en train d’attendre un adversaire.

 

Une question posée à Tomoko Hiroki concernant ce jeu et l’eSport ….

Quels sont vos plans pour ce qui est de l’E-sport ? Car nous avons vu qu’il y a actuellement une compétition à la Gamescom. Avons-nous la possibilité de voir plus de tournois et peut-être même célèbrer  » LE GRAND CHAMPION DU TENKAICHI BUDOKAI  » ?

Tomoko Hiroki : Bien évidemment, on pensait à l’e-sport dès les premiers jours de développement de Dragon Ball FighterZ. Mais le fait est que nous n’avons aucun détail dans notre planning pour le futur à ce moment du développement. Pour l’instant, on se concentre surtout surtout sur le peaufinement du jeu afin de le rendre le plus parfait possible. Mais nous comprenons tout à fait que nous comportons une communauté E-sport dans le jeu., mais ce n’est pas à nous de décider si nous portons le jeu ou pas vers l’e-sport. Et nous voulons vraiment que les joueurs soient capables de décider par eux-mêmes si Dragon Ball FighterZ est assez compétitif pour devenir une norme en E-sport. Mais comme vous avez dit précédemment, nous avons déjà fait un tournoi avec la démo du jeu à l’EVO avec le build de l’E3, tout comme nous allons lancer un tournoi dès demain à la Gamescom avec l’ESL. Nous espèrons qu’avec cela, les joueurs pourront se donner une image du jeu une fois sa sortie annoncée.