Chargement...

PUBG – Ils enchaînent les BANS !

POSTED BY Azr 12 février 2018 in Aera-community
Post thumbnail

Alors que le jeu ne cesse de cartonner à travers le monde, ce sont les tricheurs, ou cheaters dans le langage « geek » (ou en anglais 🙂 ) qui se sont également mis en avant, au grand regret de tous les « vrais » joueurs … En effet, Bluehole a décidé de relever les manches et combattre le crime (les cheaters) et le résultat n’est pas banal … Plus d’un million de joueurs ont été banni du jeu et uniquement pour ce janvier 2018 !!!

Avant de continuer de parler sur ce phénomène, petit flashback sur les statistiques de PUBG avant qu’il ne passe en sortie officiel en décembre 2017 …

 

 

Un joueur en moins toutes les 2,56 secondes !

Microsoft a rapidement compris qu’il fallait faire quelque chose et s’est approprié, contre plusieurs millions de dollars, une exclusivité temporaire du jeu sur sa console, la Xbox One. Malheureusement, ces chiffres colossaux ne masquent pas le grand problème de PUBG depuis de longs mois : la triche. BattlEye, logiciel reconnu en matière de lutte contre la tricherie, a partagé un chiffre hallucinant sur son compte Twitter. Aujourd’hui, un tricheur est banni de Playerunknown’s Battlegrounds toutes les… 2,56 secondes.

 

 

120 créateurs de logiciels de triche arrêtés par la police chinoise …

Un temps record qui s’explique notamment par le succès du titre rencontré en Asie et plus particulièrement en Chine où les tricheurs seraient légion (selon Steamspy, une API qui permet d’estimer les ventes des logiciels disponibles sur Steam, les Chinois représentent 47% de la base des joueurs de PUBG). Ainsi, rien qu’au mois de janvier dernier, plus d’un million de joueurs ont été bannis du jeu pour avoir triché durant une ou plusieurs parties. Comme l’expliquent les développeurs de BattlEye, il est aujourd’hui aisé d’installer des logiciels qui « assurent la visée automatique durant les parties » et permettent ainsi de tuer sans effort d’autres participants. Il est également précisé que les joueurs ont de plus en plus tendance à manipuler directement les fichiers de PUBG afin de supprimer les éléments qui pourraient leur nuire comme le brouillard par exemple.

Depuis son lancement en accès anticipé en mars 2017, environ 2,5 millions de personnes ont été bannies du jeu, dont 1 million seulement sur le mois de janvier. Comme c’est actuellement le cas pour Fortnite, l’autre battle royale (free-to-play), les développeurs de Playerunknown’s Battlegrounds ont décidé de faire appel à une entreprise externe, à savoir BattlEye, pour s’occuper des tricheurs. On espère que cette décision aura des effets bénéfiques rapidement.

 

 

Rédigé par AZR – Le 12 février 2018